Le droit des peuples à disposer de leur terre : Standing Rock

Publié le par Duir

Ont-ils à justifier de leur choix ? Car de fait c'est encore et toujours un problème dans la continuité de la violation des traités. N'ont-ils tout simplement pas le droit de dire NON sur une terre qui est à eux "tant que l'herbe poussera" ? Que signifie le silence du monde à cette ignominie ? Car même si nous ne nous sentons pas coupables de l'Histoire, nous sommes encore et toujours responsables, responsables de ce qui se passe ici et maintenant : le droit des peuples à disposer de leur terre 

Ce qui se passe dans le Dakota dépasse largement le problème de la pipeline. Il y a la raison écologique mais aussi la raison de ces droits, de notre dette morale (en tant qu'Européens et en tant qu'Enfants de la Terre), nous nous devons de dénoncer et de participer, réclamer le droit des Peuples Natifs d'Amériques à disposer de leur terre comme bon leur semble, d'autant plus quand ils la préserve !

D'un côté il se passe une chose dégueulasse, inhumaine et dans la droite ligne d'un génocide non reconnu et cependant réel depuis plus de 300 ans. D'autre part cette convergence de centaines de tribus, mais aussi de très nombreux représentants de peuples premiers venus de toute la terre est un phénomène exceptionnel, peut-être le premier dans l'histoire du monde.  Ce qui est en train de se passer devrait permettre une prise de conscience majeure. Les "Indiens" ce n'est pas de l'histoire ancienne, à ranger dans les manuels d'histoire (dont ils sont absents d'ailleurs), c'est de l'histoire contemporaine, ici et maintenant, la preuve ils sont toujours là, n'ont toujours pas lâché prise à la vie. Il ne suffit pas d'"adorer " les "Indiens" et de pratiquer "la voie rouge" comme une ultime spoliation, mais d'avancer avec la conscience de ce que ces peuples nous apportent, du trésor qu'ils représentent sur la plan de l'humanité, de la spiritualité et d'exiger leur droit à disposer de leur histoire, de leur culture et de leur terre. 

Publié dans Premières Nations, Regards

Commenter cet article